Les Conséquences d’une Cyberattaque sur Votre Entreprise

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Table Des Matières

Une cyberattaque est une attaque menée par des pirates informatiques dans le but d’endommager un système informatique et ou de voler / utiliser abusivement ses données.

Compte tenu des divers motifs des attaquants, une cyberattaque peut aller de la simple intrusion dans un réseau domestique, permettant de voler des noms d’utilisateur et des mots de passe, à une attaque sophistiquée par un logiciel malveillant qui crypte les ordinateurs pour exiger une rançon.

L’impact et le coût d’une cyberattaque varient donc tout autant. Qu’il s’agisse de milliers de dollars d’achats en ligne non autorisés avec la carte de crédit d’une personne ou de millions de dollars de restauration technique de réseaux informatiques après une attaque de logiciels malveillants.

La liste est exhaustive.

Comment une cyberattaque pourrait-elle affecter votre organisation ? Pour répondre à cette question, examinons les types les plus courants de cyberattaques dommageables, leur fonctionnement et la manière dont votre organisation peut s’en protéger.

53% des cyberattaques ont entraîné des dommages de 500,000$ ou plus
Source: Cisco

Cyberattaques les plus communes

Les types les plus courants de cyberattaques dommageables sont les suivants :

Cyberattaques d’infrastructures

Les cyberattaques visant les infrastructures consistent en toute tentative malveillante d’infiltrer, de modifier ou de manipuler une infrastructure de réseau.

Ces types d’attaques – qui se présentent souvent sous la forme d’un logiciel malveillant se propageant dans un réseau ou d’un ransomware cryptant les ordinateurs pour exiger une rançon – sont généralement menées à l’aide d’outils automatisés.

En 2021, 86 % des entreprises touchées par une cyberattaque
ont enregistré un impact majeur sur leur infrastructure réseau
Source: Autorité Canadienne pour les Enregistrements Internet (CIRA)

Parmi ces outils automatisés figurent ceux qui analysent constamment l’internet à la recherche de vulnérabilités sur un réseau ou au sein d’une infrastructure. Par exemple, une vulnérabilité commune des infrastructures réseau externe mal configuré permettant aux pirates d’obtenir un accès administratif.

Cet accès privilégié leur permet de procéder à une prochaine attaque, comme chiffrer des appareils en déployant un ransomware, installer des logiciels espions ou de cryptomining, et même se créer une « porte dérobée » pour de futures attaques.

En mars 2021, des pirates informatiques russes ont brièvement pris le contrôle de l’Agence nationale de l’énergie atomique et du ministère de la Santé de la Pologne. Les dommages n’ont eu pour effet que d’alarmer faussement la population au sujet d’une menace radioactive inexistante.

Néanmoins, cet exemple est très révélateur de la façon dont une attaque d’infrastructure peut devenir véritablement désastreuse entre les mains d’attaquants malveillants.

Cyberattaques d’applications

La plupart des cyberattaques applicatives sont le résultat d’une mauvaise configuration des paramètres de sécurité des applications web par les utilisateurs. Les mauvaises configurations permettent aux attaquants de cibler les vulnérabilités de logique d’une application (la façon dont elle traite une action donnée) et d’essayer de s’infiltrer dans son infrastructure ou sa base de données sous-jacente.

84 % des vulnérabilités observées dans les
applications web sont des erreurs de configurations
Source : PT Security

Parmi les techniques les plus courantes utilisées pour attaquer les applications figure l’attaque « XSS Cross-Site Scripting », qui consiste à insérer un code malveillant dans un champ du moteur de recherche. Une vulnérabilité de XSS Cross-Site Scripting peut également être exploitée à l’aide d’un outil de test d’intrusion.

Ce type d’attaque permet à un pirate d’accéder à la base de données de l’application ou de se faire passer pour un utilisateur légitime. Ces failles de sécurité sont généralement critiques ou élevées en termes de gravité, avec un impact potentiel pouvant aller de l’altération de l’image de l’application web au détournement de session des autres utilisateurs vers une source malicieuse.

Ce type de cyberattaque peut nuire à l’image d’une organisation, affecter la confiance des consommateurs et entraîner une perte de revenus. En avril 2021, le gouvernement américain a rédigé un décret obligeant leurs fournisseurs d’applications à les informer rapidement de toute violation de sécurité.

En 2020, 1 cyberattaque sur 4
ciblait une application web
Source : Verizon

Attaques d’ingénierie sociale

Ces attaques, également appelées « attaques d’hameçonnage » ou « attaques de phishing », sont généralement diffusées par courrier électronique sous la forme de messages coercitifs et convaincants incitant l’utilisateur à effectuer une action donnée. Par exemple, les utilisateurs ciblés peuvent être invités à changer leur mot de passe sur une page web malveillante qui reproduit une source fiable et leur demande leur ancien mot de passe et nom d’utilisateur.

Les e-mails de phishing sont responsables
près de 91 % de toutes les cyberattaques
Source : PhishMe

Cela permet aux pirates de voler et de tenter d’utiliser les informations d’identification pour se faire passer pour l’utilisateur ciblé ou pour se connecter directement aux comptes de messagerie de l’entreprise. Une autre forme d’attaque par ingénierie sociale est l’usurpation d’identité dans le cadre d’une attaque par Business Email Compromise (BEC), où le pirate se cache dans l’infrastructure de messagerie de l’entreprise en attente d’une occasion pour dérober un paiement en détournant des courriels.

Selon le FBI, les attaques de BEC ont causé 26,2 milliards de pertes en 2019.

En octobre 2020, des pirates ont détourné une somme à six chiffres
à plusieurs universités suisses par des courriels d’hameçonnage
Source: Symantec

Comment prévenir les cyberattaques

Le travail à distance et les services en ligne étant plus courants que jamais, ces cyberattaques courantes peuvent être lancées contre votre organisation à un rythme croissant. Une première étape fondamentale pourrait alors consister à identifier et à atténuer les vulnérabilités exploitables par les pirates sur votre réseau externe.

À cette fin, la réalisation d’un test d’intrusion de votre réseau et vos systèmes peut vous aider à construire, étape par étape, votre première ligne de défense contre les pirates :

  • Identifier et corriger les vulnérabilités de votre système.
  • Obtenir des informations sur les cyberattaques courantes auxquelles votre organisation est la plus vulnérable.
    l’organisation est la plus vulnérable.
  • Comprendre comment les cyberattaques peuvent être exécutées.
  • Mettez en évidence leur impact potentiel sur votre entreprise.

En complétant un test d’intrusion de vos systèmes, vous aiderez également votre organisation à mettre en place une bonne défense contre les attaquants potentiels :

  • Maintenir vos systèmes et logiciels à jour.
  • Évaluer et former vos employés.
  • Auditer vos privilèges d’utilisateur.
  • Segmenter vos réseaux et vos actifs.
  • Utiliser un modèle de moindre privilège dans votre environnement.
  • Sauvegarder régulièrement vos données.

Auditer vos systèmes informatiques sur une base régulière.

En plus de mettre en oeuvre l’installation d’un pare-feu et d’un antivirus sur tous vos appareils, connaitre les types de cyberattaques les plus courants et réaliser un test d’intrusion pour identifier les vulnérabilités exploitables constitue un excellent point de départ pour protéger votre réseau et vos actifs.

L’acquisition de quelques compétences de base et de bonnes pratiques en matière de cybersécurité peut ajouter une couche supplémentaire de sécurité pour protéger vos actifs informationnels contre les attaquants. Parmi ces meilleures pratiques figurent les suivantes :

  • Évitez de télécharger quoi que ce soit à partir de sites de téléchargement populaires ou de services de partage de fichiers.
  • Évitez de cliquer sur des liens ou de télécharger une pièce jointe provenant d’un faux courriel ou d’un courriel suspect.

Un test d’intrusion, aussi connu sous le nom de « Pentest », est une tentative de piratage simulée qui identifie les possibilités pour les vrais attaquants de percer vos défenses. Cet exercice s’appuie généralement sur les outils utilisés par les pirates informatiques ainsi que diverses méthodologies professionnelles pour reproduire les étapes que les pirates modernes prendraient pour s’introduire dans vos systèmes informatiques.

De plus, un test tente d’exploiter vos vulnérabilités afin de déterminer leur impact potentiel sur votre entreprise si elles étaient utilisées dans un scénario de piratage réel. Ultimement, ils fournissent une liste de vulnérabilités avec leur niveau de risque respectif, ainsi que des recommandations techniques pour aider votre équipe à appliquer des mesures correctives et à se concentrer sur les vulnérabilités les plus critiques. Ces services permettent à votre organisation de répondre, entre autres, aux questions suivantes:

  • Un pirate informatique peut-il accéder à des informations sensibles ?
  • Un pirate peut-il détourner mes technologies pour commettre des actes malicieux ?
  • Une infection par un logiciel malveillant peut-elle se propager sur notre réseau ?
  • Un pirate peut-il altérer son rôle d’utilisateur dans une application afin d’obtenir des permissions administratives ?

Il existe de nombreux contextes dans lesquels un test d’intrusion doit être effectué. Voici quelques cas d’utilisation courante pour un pentest :

  • Dans le cadre du cycle de développement d’une application. (Pour tester la sécurité d’une nouvelle fonctionnalité/application)
  • Pour se conformer aux exigences de sécurité. (Tiers, PCI, ISO27001, etc.)
  • Pour protéger les données sensibles contre l’exfiltration.
  • Pour prévenir les infections par des logiciels malveillants. (logiciels de rançon, logiciels espions, etc.)
  • Pour prévenir les cyberattaques perturbatrices. (Comme le déni de service)
  • Dans le cadre d’une stratégie de gestion des risques liés à la cybersécurité.

Il est conseillé à toutes les entreprises de procéder à un test d’intrusion au moins une fois par an, ainsi qu’après toute mise à niveau ou modification importante du réseau de l’entreprise. Étant donné la rapidité avec laquelle de nouveaux exploits sont découverts, nous recommandons généralement de procéder à des tests trimestriels.

Diverses mesures sont prises au cours du projet pour prévenir l’impact potentiel de nos tests sur la stabilité de votre environnement technologique et la continuité de vos opérations commerciales. C’est pourquoi un plan de communication sera mis en place dès le début du projet afin de prévenir et d’atténuer tout impact potentiel. Un représentant de votre organisation sera désigné comme point de contact principal pour assurer une communication rapide en cas de situation ayant un impact direct sur la conduite de vos opérations quotidiennes, ou si des vulnérabilités critiques sont identifiées, pour lesquelles des mesures correctives doivent être mises en place rapidement.

Bien que nous utilisons une approche simple de notation des risques à 4 niveaux (critique, élevé, modéré, faible), notre évaluation des risques est  basée sur la norme du Common Vulnerability Scoring System (CVSS). Deux critères principaux sont pris en compte pour évaluer le niveau de risque de chaque vulnérabilité :

  • L’impact potentiel: L’impact potentiel d’une attaque qui exploite la vulnérabilité combiné à son effet sur la disponibilité du système, ainsi que sur la confidentialité et l’intégrité des données.
  • Exploitabilité: L’exploitabilité potentielle d’une vulnérabilité; une vulnérabilité qui est plus facile à exploiter augmente le nombre d’attaquants potentiels et donc la probabilité d’une attaque. Différents facteurs sont pris en compte lors de l’évaluation du potentiel d’exploitation d’une vulnérabilité (par exemple: vecteur d’accès, authentification, complexité opérationnelle, etc.)

Autres Articles du Blogue de Vumetric

test d'intrusion vs bug bounty

Test d’Intrusion vs Bug Bounty

En raison de la récente vague d’incidents liés aux ransomwares, les organisations et les …

Lire l'Article
Comment Protéger WordPress des Pirates

Comment Protéger WordPress des Cyberattaques Courantes

Les sites WordPress sont régulièrement piratés, car il s’agit de loin du logiciel le plus …

Lire l'Article
Comment sécuriser un site Wordpress

Comment Sécuriser Un Site WordPress (Version Débutante)

Selon WordFence, il y a 90,000 attaques par minute sur les sites WordPress. Bien que …

Lire l'Article

Certifications

Nous Détenons des Certifications Reconnues Mondialement

Contactez un Expert Certifié

Parlez avec un vrai spécialiste. Aucun engagement. Réponse sous 24h.

fournisseur de test d'intrusion

Appelez-nous au: 1-877-805-7475

Restez Informés Sur Les Cyber Risques!

Abonnez-vous au bulletin mensuel de Vumetric pour vous tenir au courant des dernières nouvelles du secteur de la cybersécurité.

Préoccupés par vos Cyber Risques?

ou appelez nous directement au: